Comment un jeune fermier de 16 ans est passé d’un veau à 14 vaches

Après son baccalauréat, Trésor Hakizimana a reçu un cadeau de son oncle : un bovin juvénile qu’il a multiplié en 10 ans.

 L'histoire de ce jeune homme commence par un veau offert par son oncle vivant au village, en guise de récompense après son baccalauréat. À l’époque, Trésor Hakizimana n’a que 16 ans. Deux possibilités s’offre alors à lui: vendre le veau pour avoir de l'argent qui l'aidera à payer certains frais à l'université ou le garder pour constituer sa ferme.

La dernière option séduit le jeune garçon, malgré l’opposition de ses parents qui lui disent qu’en ville, il n’y a pas assez d’herbes pour élever les animaux et donc, nourrir ce veau. Ils ont surtout peur que l’élevage de cet animal éloigne leur garçon du chemin universitaire.

Quatre kilomètres pour brouter

Trésor, habitant de Goma, ville située à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), ne cède pas.  « Je voyais en ce veau un déclencheur pour ma carrière d’entrepreneur. Je n’avais qu'un seul objectif : ‘’élever". C'est pourquoi je n’écoutais pas les propositions qui pouvaient me barrer la route », se souvient-il.

Après 4 kilomètres de marche, Trésor peut enfin voir brouter ses vaches. Crédits: @Zanem Nety

Il commence à élever son veau. Chaque jour, il parcourt quatre kilomètres pour l’amener brouter des herbes auprès d'autres vaches. Deux ans plus tard, il prend une décision un peu radicale : mettre toute son énergie à son veau et stopper temporairement ses études.

Au bout de 3ans, il parle avec sourire. Le veau est devenu une grande vache qui lui a donné d’autres petits veaux. « C'était un plaisir pour moi de voir ce premier fruit de ma patience. Cela m'a redonné espoir et montrer que mon aventure aboutira à un résultat », argue Trésor Hakizimana.

D’un veau à 14 vaches

A 27 ans aujourd’hui, il possède 14 vaches dont le prix à l’unité est de 1 120 000 Francs Cfa (700$). Lorsqu’il a annoncé la nouvelle à son oncle qui lui avait offert le petit veau, ce dernier l'a congratulé en lui donnant un terrain de 150 mètres sur 100 metres à Murambi à 7 kilomètres de la ville, qui lui sert de pâturage. « Mon rêve est devenu une réalité », sourit Trésor.

Des vaches broutent. Crédits: @Zanem Nety

Son ambition 10 ans plus tard ? Vendre quelques vaches et acheter des chèvres qui pourront à leur tour fructifier et augmenter son capital en élevage. « Mon rêve est très grand en élevage, insiste Trésor. Je souhaite vendre une vache pour acheter 7chèvres ». Des objectifs difficiles à réaliser car, le jeune homme doit payer ses cinq employés.  Il garde son optimisme légendaire en croyant en son courage et à sa passion.

Zanem Nety Zaidi à Goma

 

Agriconseil du mois

Quand vous voulez vous lancer dans l'agriculture, si vous le voulez vraiment, lancez-vous. De nombreuses personnes vont tenter de vous décourager. Foncez en cherchant toujours à apprendre sans avoir peur d'échouer. Faites de l'agriculture votre métier et vous ne manquerez jamais de rien», Carine Poupoum, 33 ans, jeune agricultrice à l'Est du Cameroun. Elle épargne 500 000 F. Cfa par an grâce à la terre.